vendredi 6 juillet 2012

LES QUERELLES DOGMATIQUES

Petite liste non exhaustive des querelles dogmatiques 
qui agitent le landernau de la kinésithérapie 
et qui égarent les parents qui vont à la pêche aux infos.
ARTICULAIRE:  les cellules du tissus conjonctif (os, ligaments, tendons et aponévroses) ont une durée de vie limitée et se renouvellent périodiquement. S'il n'est pas sollicité en pression et traction, il se raccorcit par non renouvelelment de ses cellules. Il faut donc le solliciter en pression et traction, surtout en phase de croissance.
2 paramètres : l’amplitude et la charge.
Un enfant IMC grandit, les os grandissent avant les tendons et il y a toujours un retard de croissance sur les tendons. Les kinés courent après les étirements. La difficulté de la kiné avant 6 ans, c'est qu'il faut étirer (donc faire mal un peu sans bloquer l'enfant. ) La kiné est donc toujours ludique.
Après 6-7 ans quand l'enfant est en CP, CE1 il commence à accepter des étirements pour des étirements. Il accepte de se faire un peu mal!
Mais étirer ne suffit pas, il faut restituer les charges sur les segments:
exemple: étirer le triceps sural ne suffit pas , il faut mettre l'enfant en charge unipodale sur son pied en flexion dorsale.
Etirer les fléchisseurs palmaires ne suffit pas, il faut mettre la main en charge sur une balance (avec le coude tendu) parce que le tissus conjonctif croit ou décroit en fonction des pressions et tractions qui lui sont exercées. Les cosmonautes (en apesanteur) de retour sur terre souffrent d’ostéoporose qui va spontanément disparaître après 6 mois de pesanteur.  Donc, il faut apprendre à l'enfant des auto-postures où  chaque segment déficitaire assume l'amplitude extrême en charge totale afin que les tissus conjonctifs de ces segments (os, capsule, ligaments et tendons) se développent.
Il y a des kinés qui n’assument pas cette part de contrainte douloureuse consentie appliquée à l'enfant.  On  oublie la réalité physiologique  du tissus conjonctif qui grandit quotidiennement (ou pas)  en fonction des appuis et tractions qui lui sont exercés 'ou pas).

RENFORCEMENT SEGMENTAIRE:


1°) Un muscle qui ne travaille pas s'atrophie, 
un muscle qui s'exerce se développe.
2°) Le tissus conjonctif se développe aussi en fonction des tractions qui lui sont exercées.
C’est pourquoi il faut renforcer au 100% du possible les muscles déficitaires
car un muscle qui travaille tire sur l'os qu'il mobilise
donc, il crée une demande en tissus conjonctif
donc il le fait grandir!
Là aussi il y a encore des querelles dogmatiques, certains kinés étant réfractaires au renforcement musculaire. 
Certains ne comprennent pas l'intérêt de la musculation "artificielle". C'est pourtant simple, l'enfant déficitaire ne pouvant se développer spontanément par le jeu, il faut bien lui adapter des outils spéciaux qui vont permettre à ses muscles de se développer si l'on cherche à le faire agir sur ses postures.
D'autres prétendent encore que ça augmente la spasticité alors que la spasticité est une conséquence de la paralysie. La spasticité est exagérée par des épines irritatives. L’effort en est une. Si l’on entraine l’enfant à l’effort, on élève le seuil d’apparition de la spasticité.
Nous faisons faire de la musculation parce qu'il peut le faire tout simplement. Nous ne nous posons pas la question de savoir  « à quoi ça sert ? » Développons les outils corporels, sa nature humaine s’en servira pour se mouvoir s'il en a envie. Notre devoir est de lui développer les moyens physiques à 100% du possible.
On ne peut pas renforcer des segments paralysés , mais on peut toujours renforcer des segments parésiés, athétosiques ou cérébelleux.
Membres supérieurs : renforcer les fléchisseurs par les tractions et suspensions.
Renforcer les extenseurs par les appuis et poussées
+ lever de poids au dessus de la tête + cyclo ergomètre unilatéral pour mesurer et comparer les performances respectives
Tronc: abdominaux, spinaux latéraux. 
Membres inférieurs :
Lever de charges distales 4 faces + Poussées bilatérales en charge face à l’espalier, +  schlitter, + pédalage mesuré en 6’

REEDUCATION POSTURALE
 Jusqu’à 3-4 ans l’enfant est peu accessible à la consigne motrice et le kinésithérapeute n’a pas d’autres moyens pour imprimer une posture que d’utiliser ses mains comme moule correcteur et guide initiateur de mouvement.
Dans cette partie là, on plonge dans les racines mythiques de notre métier de « thérapeute manuel » et les querelles dogmatiques vont devenir féroces.
On ne soigne pas la posture , on l’éduque.(on éduque l’enfant à la posture) , on l’élève (littéralement). On élève progressivement le centre de gravité et on réduit le polygone de sustentation, augmentant par là, la pression sur les appuis.  
Souvent, après 6-7 ans, le kinésithérapeute refuse de se muer en kinesipédagogue. Il veut continuer à conduire l’enfant de ses mains magiques. Il veut lui même initier les déséquilibres et « apprendre » à l’enfant à les rattraper. Et plus le kiné prend de l’âge et de  l’expérience, plus il est fasciné par son propre doigté. « Il fait ce qu’il veut de l’enfant », il s’est mué en grand marionnettiste !
L'initiation du mouvement est un temps fondamental en motricité. C'est  au kiné d' initier la position, à l'enfant d'initier le mouvement.

EN plus des séquences de redressement, ,  si l'enfant ne tient pas debout à 18 mois, il est important d’anticiper sur la station debout en utilisant des moyens artificiels. (Progression des postures contraintes : verticalisation à la table sur 2 pieds, sur un pied, , stand up, orthèses bivalves cruro-pédieuses lien: http://imc-kinesi.blogspot.fr/2011/12/mouvements-actifs-sur-verticalisations.html.)
Certains kinésithérapeutes défendent d’anticiper sur la progression et refusent de mettre l’enfant debout tant qu’il n’a pas franchi les étapes précédentes. Si l’enfant ne se tient pas debout à 18 mois, il vaut mieux  le verticaliser afin que se réalisent les courbures lombaires et dorsales inhérentes à la bipédie.

Les scores Posturaux :
Box de Découverte et Répétition en Sécurité

Le Métayer cote sur 4 la façon de réaliser la consigne.(de 0 = Normal; 1 petites anomalies posturales, 2 anomalies motrices , 3 = exécution lente difficile.; 4 impossible) Ce qui est un peu subjectif.  Il y  a 52 items )
Le Gross Motor plus pragmatique cote l’exécution de la consigne sur 3. (ébauche, partiellement , totalement (il y en a 88)
Que ce soit dans les 52 ou 88 items, on confronte souvent l’enfant à des exercices trop faciles, ou trop difficiles. C’est bien là le problème : toutes ces échelles ont les barreaux trop espacés. L’enfant apprend dans la réussite : C’est pourquoi nous avons divisé les items du Gross Motor en sous-tâches. Notre programme d’enseignement comprends 505 items posturaux afin de réaliser un recueil des stratégies possibles. Il faut trouver chez l’enfant sa plus haute réussite sans l’aide physique du kinésithérapeute. La cotation est binaire, c’est fait ou pas fait. 1 ou 0. Le score est ramené en % . Il faut 5 items réussis pour faire bouger le score de 1% . Tout au long de sa croissance, l’enfant se lance dans l’amélioration progressive du score. Quand parfois le Gross Motor ne bouge pas pendant plusieurs années, notre score intermédiaire apporte à l’enfant et aux parents la certitude qu’il n’a pas stagné et qu’il a bien appris des sous tâches intermédiaires.
.voir: http://imc-kinesi.blogspot.fr/2008/06/blog-post.html


L’espace d’autonomie en sécurité. Le box de self-control
Plutôt que de guider l'enfant à la main, on préfère composer un espace de sécurité dans lequel l’enfant va chercher à construire son propre équilibre et rattrapera seul ses déséquilibres.
http://neurokinesitherapie.blogspot.fr/search/label/A1%20Espace

MARCHE ET DEPLACEMENTS
Plusieurs attitudes face à la marche :
Les paris négatifs : "pas la peine d’essayer de les faire marcher, leur vie sera en fauteuil roulant." Nous faisons la différence entre le déplacement fonctionnel qui peut être le fauteuil roulant et le déplacement performant qui peut être la marche dans les parallèles.
Chercher le 100% du possible : Sans se poser la question « à quoi ça sert  fonctionnellement? » Dans la gamme des exercices de verticalisation juste après le stand up, on peut essayer de faire des coques bivalves cruro-pédieuses qui leur apprennent la station debout dans un espace sécurisé. Parfois cela peut déboucher sur une marche latérale ou de face dans des barres parallèles. La marche dans les barres parallèles, même si elle ne débouche sur aucun gain fonctionnel constitue un footing prophylactique d’un grand intérêt.
La marche performante : Si l’enfant se déplace avec des cannes, on essaye de le faire marcher sans canne dans un espace sécurisé de 1 mètre, puis de deux mètres etc. Même si ça ne débouche sur aucun gain fonctionnel, simplement parce que c’est peut-être possible. Il n'y a pas de meilleur exercice de rééducation que la marche. Même si c'est plusieurs fois 2 mètres. C’est alors un excellent footing prophylactique.
Pourquoi pour des raisons de santé on recommande aux valides de marcher une demi-heure par jour  
et pourquoi on ne permettrait pas de le faire aux enfants IMC qui en seraient capables?

http://imc-kinesi.blogspot.fr/search/label/III.%20Marche 

Les adeptes de la correction esthétique de la marche, et les tenants  de l’auto-organisation.:
Grand débat  entre kinésithérapeutes:

- Certains font des analyses vidéo de la marche de l'IMC et vont chercher à faire de la chirurgie esthétique de la marche.Nous nous pensons que la chirurgie est efficace pour libérer une amplitude limitée constatée en statique, à la posture en charge. La chirurgie est beaucoup plus aléatoire sur les déficits dynamiques  constatés à la marche.La marche de l'IMC est son adaptation à ses déficiences, il est souvent hasardeux d'en modifier les équilibres.
- Nous nous apercevons qu’il est impossible qu’un IMC parvienne à modifier une « habitude » de marche parce que cette habitude n’est pas un défaut de marche c’est une déficience neurologique
Nous ne demandons jamais au patient de modifier un détail de sa marche, parce que c’est impossible.
L’attention sélective est inefficace,
l’attention divisée est impossible
et l’attention soutenue ne peut durer toute une journée.
Mobiliser l’attention pour marcher ne marche pas ! 
Il faut donc arrêter avec ces exercices et libérer les patients en leur demandant d’améliorer une seule chose : la vitesse. Nous mesurons et cherchons à accélérer la vitesse de marche fonctionnelle . Le corps du patient va s’auto-organiser à son insu et apporter des réponses plus efficaces que le pseudo-savoir du kinésithérapeute.
http://neurokinesitherapie.blogspot.fr/2009/09/correction-de-la-marche-ou-entrainement.html

Ensuite  en séance kiné en salle on va étirer ce qui s’est raccourci et  renforcer ce qui a été négligé. Pour cela seulement on  mobilisera alors toute l’attention requise.

lundi 5 mars 2012

Le Metayer

C'est Michel Lemetayer qui a initié, popularisé  la prise en charge des jeunes enfants IMC en France.
Il a également instruit et formé les kinésithérapeutes intéressés par cette prise en charge à travers le CDI

(lien ci-dessous)


http://www.institutmc.org/index.php?option=com_content&view=article&id=5&Itemid=112 

mercredi 21 décembre 2011

Mouvements actifs sur Verticalisations passives


La verticalisation passive reste l'outil indispensable de prévention orthopédique des membres inférieurs.
Il faut utiliser ce temps passif sur les membres inférieurs pour renforcer activement le tronc et les membres supérieurs. 
10 types de verticalisations possibles:




1. verticalisations bipodale dorsale oblique
Etirement des Ischio-Jambiers
2. verticale


3. verticalisations unipodale dorsale oblique
pour gagner en flexion dorsale de cheville
4. verticale

5. verticalisations bipodale ventrale oblique
utile pour rechercher une extension progressive lorsqu'il y a genou flessum. Pour savoir si la rétraction est conjonctive ou hypertonique.







6. verticale






7. verticalisation unipodale ventrale oblique
8. verticale


9. Stand up tronc libre

Utile pour travailler l'élévation des membres sups en charge



ou flexion extension du tronc.
























10. Debout avec des attelles cruro pédieuses bivalves dans un box de découverte de bipédie ou de marche latérale

mardi 7 juin 2011

les 3 marches

La Marche de l'infirme moteur cérébral  enfant adulte - Jean Claude Bernard -  Springer 2006  - p. 30

1986: Range Silver Garza décrivent :
- Jump Knee
- Crouch Knee
- Stiff Knee
Miller Puis Roda et Graham 2001 2004 ont proposé
- True equinus "double faucheur": cheville en flexion plantaire, genou en extension
- Jump gait: (doubles steppeurs) pied en flexion plantaire excessive, hanche genou en flexion pendant  toute la phase oscillante et pendant la phase précoce d'appui et ne vont jamais jusqu'à l'extension. On peut contester l'appellation  "jump gait". Cela n'a rien d'une marche sautillante. Jamais le patient ne saute, il y a toujours un point d'appui au sol. Point de temps de suspension.  C'est plutôt une "collapse gait" un effondrement du bassin  à chaque pas antérieur à cause du défaut de longueur du membre par la flexion de genou. La personne doit alors dans le temps suivant compenser par une extension active (incomplète) pour remonter le bassin
- Apparent equinus (la même avec cheville normale)
- Crouch gait: ("marche accroupie") cheville en flexion  dorsale  pendant tout l'appui et genou et hanche flex pendant l'appui.
http://indigo.blackweb.co.nz/Portals/111/Images/Cerebral%20palsy%20foot.pdf
Ces dénominations sont intéressantes pour  se comprendre entre confrères. Ces marches  sont des réponses à leurs déficiences. Mais on n'a aucun moyen  de les modifier.  Mieux vaut essayer de développer le périmètre et la vitesse et encadrer les déformations par des  attelles, des postures et des exercices de renforcements segmentaires.
Attention aux  ardeurs correctives  de certains chirurgiens et des laboratoires de marches qui par leur vision très mécano-réductrice proposent d' "améliorer" telle ou telle phase de marche! 
Le projet reste l’amélioration de la fonction Marche
ou si la marche n'est pas fonctionnelle on cherche à améliorer la performance marche  par prophylaxie.
La fonction ou la performance de marche passe par la mesure du périmètre autonome et de la vitesse. Les autres critères sont trop subjectifs pour conditionner un geste opératoire.

renforcement membre inférieur

renforcement excentrique concentrique

Planche à roulettes

Utilisation de la planche à roulettes pour sentir le déplacement par le bassin. Le patient a compris le transfert vers la gauche , mais pas encore vers la droite.

samedi 5 mars 2011

IMC²

La gamme de KMX tricycles à deux roues avant offrent le plaisir de la vitesse aux IMC. Au départ, conçus pour des valides, ils sont très vite adaptables à n'importe quel handicap cérébral. Il peuvent être conduits d'une main.
http://www.airodinsports.com/-c-32.html?osCsid=fomkekjf5nttpfaul9rpusepe5

Il existe un tricycle tandem pour les IMC déficients visuels: so seul défaut c'est qu'il coute 10 000 dollars soit 8000€
http://www.greenspeed.com.au/gtt.html

Echelle de Verticalisation

L'enfant a les pieds attachés  au barreau de l'échelle et elle peut se verticaliser progressivement en tirant sur ses bras et en poussant sur ses jambes.

Pieds attachés aux barreaux et jambes en dessous des genoux












Quadrupédie à l'échelle





On a mis des attelles pour verrouiller les coudes.
(tuyau de PVC coupé en long et garni de mousse) 







Les jambes sont attachées aux barreaux de l'échelle.Les pieds peuvent tprendre appui sur le barreau pour aller à plat ventre. 





L'enfant peut se hisser vers le jouet à quatre pattes.

mardi 27 juillet 2010

Méthode Vojta

Méthode basée sur le développement de l'enfant  comparable aux autres sur les bases mais plus pragmatique sur les conclusions.
Excellent site fait par un collectif de kinés en neuropédiatrie
http://posmodev.pagesperso-orange.fr/vojconc.html

dimanche 23 mai 2010

L'autre mime en boitant l'infirme qui volait

(Beaudelaire) http://bacfrancais.chez.com/albatros-baud.htm

http://www.oiseaux.net/oiseaux/albatros.a.sourcils.noirs.html

Que dit le peuple IMC?
Quand je dis à mes patients IMC que désormais,
on ne dit plus IMC mais PC, Paralysie cérébrale
ils se sentent un peu agressés!
"PC? comme Politiquement Correct?
Qui a décidé ça?
- les médecins dans les congrès, dans les publications afin de mieux se comprendre quand on parle de vous ont pris l'habitude d'adopter la terminologie anglo-saxonne!
- parce qu'on parle de nous dans notre dos?"
Apparemment le mot "infirme" ne dérangeait pas les Infirmes Moteurs Cérébraux.

Ils s'en étaient même emparés, comme d'un fanion, un drapeau, un étendard.
Une cour des miracles défilant dans la rue
une fierté gaie et cynique.
Ils modifiaient à l'envi le sens de l'acronyme, mais c'était le leur.
"Incapable de Marcher Correctement" était la moins triviale
Comme Cyrano tirant les vers du nez
se le servant lui-même avec assez de verve
et ne permettant pas qu'un autre le lui serve!

Infirmus en latin signifie qui n'est pas solide, faible.
IMC signifiait bien une Faiblesse Motrice d'origine Cérébrale.
L'IMC s'est forgé au cours de son enfance et de son adolescence une sorte de solidité morale qui fait qu'il est prêt à revendiquer son nom porteur de son identité.

lire aussi Jollien Alexandre - Le métier d'homme - Seuil -

samedi 24 avril 2010

méthode Medek

Inventeur Ramon Cuevas
La méthode Medek n'a rien d'original.
http://association.pasapasavecvahina.over-blog.com/pages/Questce_que_la_methode_MEDEK-1893008.html
C'est la méthode Lemetayer basée sur le développement psychomoteur de l'enfant
Sauf que Ramon Cuevas se met en scène.
On dirait un numéro d'assiettes chinoises
Cuevas a remplacé les assiettes par des enfants!
Un beau numéro d'autosatisfaction!
http://www.youtube.com/watch?v=9F4n71fLw6Y

Si l'on sort de la démonstration de savoir faire de Ramon Cuevas
Lemetayer Vojta et Medek sont des méthodes basées sur:
- l'examen des réactions motrices de l'enfant
- l'initiation du mouvement par la guidance du kinésithérapeute.
Il n'y a pas d'autre moyens de faire avant 3ans,
mais après, il est impératif de développer chez l'enfant
une autonomie dans l'initiation et la répétition du mouvement.
Ce n'est pas la gestuelle ou la technique du kinésithérapeute qui aide l'enfant à utiliser 100% de ses capacités. C'est la relation que le thérapeute noue avec l'enfant et ses parents pour que l'enfant s'empare des détails techniques qu'il pourra incorporer spontanément à sa gestuelle.
1. le kiné doit faire un examen exhaustif des capacités motrices de l'enfant (4 à 5 heures d'examen) pour détecter les points de détails prochainement assimilables. Il ne faut pas se tromper d'objectif, trop simple on ennuie l'enfant, trop dur, on l’écœure.
2. autant l'examen doit être rigoureux, autant les séances doivent être souples pour permettre à l'enfant de s'auto-organiser dans le plaisir.

mercredi 24 mars 2010

Intégrer les bras en appui-traction

Pour intégrer l'appui des membres supérieurs, on est obligé d'utiliser des attelles bivalves pour étirer les fléchisseurs palmaires en verrouillant  les coudes. (Mains sur des planchettes de bois). Cela peut paraître barbare ou saugrenu, mais c'est en fait la source de sensations nouvelles, d'équilibres nouveaux et de grands éclats de rire.


On poursuit l'intégration des membres supérieurs par la découverte de l'appui facial à l'échelle. Les mains peuvent se refermer sur le barreau. Les pieds sont attachés sur le barreau du bas.




On continue le travail des membres supérieurs en chaîne fermée par le paresseux: traction des bras, flexion du tronc, extension des bras et du tronc relâchement.

Réveiller la musculature du tronc

Cette jeune fille a des capacités de flexion extension, inclinaisons et rotation du tronc très faibles. Probablement du au fait que, se déplaçant depuis l'âge de 6 ans en fauteuil électrique elle n' a pas développé l'équilibre du tronc en chaîne ouverte. Il faut arriver à lui composer un espace qui permet de s'exercer à cet équilibre sans risque. On utilise un contre-appui dorsal pour favoriser la tenue de l'équilibre à genou dressé. Idem pour l'éducatif de marche: on utilise deux chevrons placés sous les aisselles, protégées par un gros pull pour faire glisser le thorax entre deux rails. Ainsi peu à peu, elle prend l'habitude de l'exercice du tronc en équilibre vers le haut sans avoir besoin de l'appui permanent des bras.

mardi 30 juin 2009

A partir de 11 ans, nous faisons une séance hebdomadaire de deux heures axées sur: - le renforcement des 4 membres et du tronc, - travail des positions, - entraînement à la marche - étirements. détail de la rééducation : http://neurokinesitherapie.blogspot.com/ Atelier Congrès de Kinésithérapie. lien ci dessous www.kinesitherapielecongres.com

Marche footing



Certaines personnes IMC diplégiques se déplaçant avec cannes peuvent se déplacer un ou deux mètres sans cannes à l'intérieur de l'appartement.
Si on renforce l'appui sur main (appui facial pour se protéger le visage en cas de chute)
on peut les entraîner à étirer ce périmètre sans canne.
Le plus simple est de bricoler un harnais pour les rassurer et leur augmenter progressivement le nombre de pas sans canne. La personne arrive parfois à se déplacer 5 mètres, 10 mètres, 20 mètres, 100 mètres etc.
Certains arrivent à force d'entraînement à parcourir 1 km sans halte en terrain plat et sans harnais.
C'est une sorte de footing.
ça n'améliore en rien leur marche fonctionnelle en ville qui reste avec canne.
Mais ça fait toujours plaisir de pouvoir le faire et c'est un bon entraînement.
Et surtout ça développe chez eux la dissociation des ceintures du tronc en chaîne ouverte, qui n'existe pas dans la marche quadrupédique avec les cannes.

lundi 29 juin 2009

Quel est le potentiel d'un IMC?

Nous calculons la moyenne segmentaire d'un patient pour établir son potentiel. Comparaison: Le premier patient quadriparétique de Little a une moyenne segmentaire à 15% qui ne permet pas la marche. Seules les possibilités d'extension du tronc sont à 71%, les autres capacités motrices vont de 0% à 30% . Le deuxième patient également quadriparétique a un potentiel supérieur avec une moyenne segmentaire à 51% qui permet une marche autonome en ville.

dimanche 28 juin 2009

COMPARAISON DES PROFILS POSTURAUX DE DEUX JEUNES IMC

Le patient du haut a une quadriparésie de Little importante avec un SEG POS MAR de 15-1- 0 passé à 17-8- 1
Ce qui lui a permis de gagner la marche dans les barres parallèles. (passé de 0% à 1% soit 10 mètres en 12 minutes.)
Le patient du bas a une forme choréo athétosique
son SEG POS MAR est passé de 34-48- 76 à
42-59- 100 Quel que soit l'étendue des déficiences on pourra faire un bilan postural chiffré et précis.
Plus le patient agit sur ses membres et le tronc, plus il peut bâtir de positions différentes. Plus il possède de positions, plus son contrôle de l'espace s'améliore et meilleure sera sa marche. En rééducation neuro motrice il nous parait important d'améliorer ou maintenir: 1. les capacités segmentaires de chaque membre et du tronc. 2. les capacités d'équilibre dans chacune des positions du développement psychomoteur. 3. les capacités de marche fonctionnelle et performante. Nous cherchons à mesurer les corrélations entre ces trois groupes de capacités

samedi 27 juin 2009

Seuils de Capacités Segmentaires chez 56 patients IMC

Pas de marche en dessous de 25% de capacités Segmentaires, Tous marchent à 5km/h au dessus de 52% 3 scores précis déterminent les capacités motrices d'un patient IMC: SEGmentaire, POSitions, MARches. 56 patients classés par capacités segmentaires croissante. (de 11% à 97%) SEGmentaire (losanges oranges) POSitions (carrés bleus)
MARche (triangles noirs): marche: 100% = 1km parcouru en 12 minutes.
SEG mentaire inférieur à 33%: Seg Pos Mar dégressif: les capacités segmentaires sont tellement faibles que les capacités de positions leur sont inférieures et les capacités de marche sont inférieures aux positions. La marche n'est possible que dans les parallèles.
SEG mentaire entre 33 et 50% : SEG POS MAR hétérogènes.
SEG mentaire supérieur à 50%: Seg Pos Mar progressif: les capacités de marche sont supérieures aux capacités posturales qui sont supérieures aux capacités segmentaires .
Seuls un IMC sur 37 ayant un SEG supérieur à 50% (52%) a une marche lente (2 km/h)
Par rapport aux autres pathologies cérébrales les IMC sont ceux qui obtiennent le meilleur rendement avec leurs capacités segmentaires. (confère les autres pathologies dans les blogs associés en fin de blog)

vendredi 26 juin 2009

Evolution d'un marcheur quadriparétique sur 4 ans

14 ans découverte de la course: La force est mesurée par rapport au poids ( en marron ci dessous à gauche). La progression de la croissance est mesurée sur plusieurs segments du corps (histogrammes jaunes). http://neurokinesitherapie.blogspot.com/2008/06/amplitudes-articulaires.htmlarticulaires.htmlarticulaires.htmlsitherapie.blogspot.com/2008/06/amplitudes-articulaires.html) Chaque année, les progrès segmentaires sont de 1 à 2% (en jaune). Les gain de positions (en noir) sont également de 1 à 2 % par an soit un gain de 5 à 10 positions par an sur un total de 505). Le gain de marche (en bleu) est le plus spectaculaire puisqu'il est passé de 750 m en 12' à plus d'un km soit 5 km/h (allure d'un piéton).  
Cette marche est digitigrade mais l'enfant en charge unipodale a une flexion dorsale de 25° sur chaque pied. C'est le cas typique où le kiné choisit de ne pas faire opérer car la rétraction est active. Allonger le muscle pour "poser" le pied à plat, ne donnera pas une marche "normale". Celà risque au contraire de l'empécher de courir.

Pendant la croissance d'un IMC, si l'on n'objective pas ces progrès minimes par une mesure précise, il risque de s'installer une sorte de train train préjudiciable au gain possible.

 On remarque que le Gross Motor a stagné de 11 à 13 ans alors que le Pos et le Seg continuaient de marquer l'évolution.
Ce qui montre bien qu'il est nécessaire d'avoir un répertoire exhaustifs de sous tâches afin de pouvoir mesurer la moindre évolution.

jeudi 25 juin 2009

LE TRONC ENTRE QUATRE POINTS FIXES

Pour les quadriparétiques sans marche, il existe un exercice qui permet de fixer les quatre appuis: assis face à l'espalier, - les mains scotchées sur la barre. - les tibias protégés de l'appui par un bloc mousse Départ debout pour ceux qui ont le verrouillage, arrivée assis, et relever ou l'inverse. Cet exercice muscle: - les fléchisseurs de main et avant bras à la montée - étire les fléchisseurs et pratique une autoposture d'extension sur les coudes à la descente - muscle les extenseurs de cuisses à la montée - met les pieds en appui. Surtout, c'est le seul moment de la semaine ou le jeune IMC va être centré et symétrique sur ses appuis et provoquer un changement de positions.

lundi 22 juin 2009

RENFORCEMENT DES CAPACITES SEGMENTAIRES


(Ci-dessous ) Il est important de pouvoir adapter l'espace aux capacités.
Ici la personne est obligée de se balancer sous l'échelle, pour pouvoir passer son abductum consécutif à une mauvaise opération. Les pieds sont scotchés sur les pédales et les mains sont scotchées sur les barreaux.
Ci-contre à droite, il a fallu plusieurs semaines d'apprentissage pour que la personne apprenne à pousser sur un bras en relâchant l'autre. Les mains sont scotchées sur les pédales.

dimanche 21 juin 2009

MARCHE SECURISEE. Footing

La marche footing n'apporte pas de gain fonctionnel en terme de déplacement. Mais la marche footing est de loin le meilleur exercice de prophylaxie locomotrice:
- appui sur les membres inférieurs
- avancée des membres inférieurs
- recherche de prises manuelles,
- travail du tronc lors des retournements
- entraînement cardio respiratoire.
Il n'est pas nécessaire d'investir dans un appareil coûteux pour permettre aux personnes de marcher en décharge:
une simple corde avec une poulie en rail offre la sécurité nécessaire pour entraîner quelqu'un qui n'a jamais marché de sa vie une demi-heure hebdomadaire. Après un an, il est capable de marcher 12 m en 6 minutes en faisant seul les demi tours.


Il y a une esthétique IMC, aucun écarteur landais ne renierait la position de retournement ci dessous!









LA CLEF DU SOL




Au renforcement segmentaire on a associé un travail de renforcement de la tenue à l'espalier (au début 10 secondes) A force de répéter les descentes depuis debout, ce jeune homme de 27 ans a acquis le redressement du sol.

samedi 20 juin 2009

Objectif. Handicap, Prophylaxie

Ce jeune homme a augmenté ses capacités performantes: - il marche 12 mètres dans les barres parallèles, mais ça ne lui donne aucun gain dans ses AVQ - il se relève du sol face à un espalier. Mais c'est un exercice de varappe qui ne trouve aucune application fonctionnelle, puisqu' on le met le matin en fauteuil roulant électrique. On le retire le soir. Objectif: le kinésithérapeute n'avait pris aucun objectif de réduction du handicap ou d'incapacités. Il a simplement construit un projet prophylactique de répétition des capacités existantes. Encore faut-il recueillir la totalité de ces capacités. A force de répéter avec ardeur ce qu'il peut faire, le patient a construit de nouvelles capacités. Ces nouvelles capacités n'ont pour l'instant débouché sur aucun gain fonctionnel. Elles lui apportent le plaisir de venir faire son footing hebdomadaire chez le kiné, son exercice de varappe, son vélo et son cycloergomètre. "Il faut bien que le corps exulte!" -J Brel Les vieux-

lundi 15 juin 2009

AUTO ETIREMENTS

Etirement des adducteurs. La personne pousse légèrement sur la jambe haute, maintient la posture et essaie de nouveau de gagner de l'amplitude.
Etirement des Ischio jambiers en maintenant une posture d'extension sur la jambe porteuse. Attention aux chutes par déverrouillage soudain.
Etirement des Ischio jambiers et surtout des jumeaux.
Genoux sanglés à l'espalier, la personne se penche en avant pour toucher le sol.
Estrapade: la personne étire les deux membres supérieurs: poignets, coudes, épaules, extension du tronc et de hanche.

Détails Principes de la Rééducation Seg Pos Marche

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.