samedi 24 avril 2010

méthode Medek

Inventeur Ramon Cuevas
La méthode Medek n'a rien d'original.
http://association.pasapasavecvahina.over-blog.com/pages/Questce_que_la_methode_MEDEK-1893008.html
C'est la méthode Lemetayer basée sur le développement psychomoteur de l'enfant
Sauf que Ramon Cuevas se met en scène.
On dirait un numéro d'assiettes chinoises
Cuevas a remplacé les assiettes par des enfants!
Un beau numéro d'autosatisfaction!
http://www.youtube.com/watch?v=9F4n71fLw6Y

Si l'on sort de la démonstration de savoir faire de Ramon Cuevas
Lemetayer Vojta et Medek sont des méthodes basées sur:
- l'examen des réactions motrices de l'enfant
- l'initiation du mouvement par la guidance du kinésithérapeute.
Il n'y a pas d'autre moyens de faire avant 3ans,
mais après, il est impératif de développer chez l'enfant
une autonomie dans l'initiation et la répétition du mouvement.
Ce n'est pas la gestuelle ou la technique du kinésithérapeute qui aide l'enfant à utiliser 100% de ses capacités. C'est la relation que le thérapeute noue avec l'enfant et ses parents pour que l'enfant s'empare des détails techniques qu'il pourra incorporer spontanément à sa gestuelle.
1. le kiné doit faire un examen exhaustif des capacités motrices de l'enfant (4 à 5 heures d'examen) pour détecter les points de détails prochainement assimilables. Il ne faut pas se tromper d'objectif, trop simple on ennuie l'enfant, trop dur, on l’écœure.
2. autant l'examen doit être rigoureux, autant les séances doivent être souples pour permettre à l'enfant de s'auto-organiser dans le plaisir.

2 commentaires:

christelle leclerc a dit…

J'ai un enfant IMC tétraparésique et mon fils pratique MEDEK depuis un an avec d'excellents résultats. C'est une méthode fantastique !!!!

Kbdgh Nelkd a dit…

Bonjour christelle,
Ou pratiquez vous cette methode, j'aimerai commencer avec mon fils.
Merci

Détails Principes de la Rééducation Seg Pos Marche

Qui êtes-vous ?

Nous sommes huit kinésithérapeutes bordelais, nous voulons promouvoir la rééducation neurologique en libéral. Francis Laurent.